X
Identifiant Mot de passe
  Administrer le blog Créer un Blog ToutApprendre Test de langues
A la decouverte de l'islam
Saturday 25 October 2008, a 00:29
LA RÉPARATION DE LA PRIÈRE
 

INTRODUCTION

 

La prière, deuxième pilier de l'islam est un ensemble d'actes, de louanges et de glorification adressé à Allah Elle doit être bien accomplie et corrigée en cas d'erreur.

 

I-                   Les généralités

 

La prière absout les pêchés, purifie l'âme, protège centre les turpitudes, octroie des bénédictions, renforce la  fraternité, rapproche de Dieu. Elle se subdivise en deux sortes :

-         les prières obligatoires : au nombre de cinq, elles doivent être accomplies selon des horaires prescrites

-         les prières surréragatoires : elles peuvent être groupées en deux sous-groupes :

*les prières recommandées : elles ont été mentionnées dans la sounna sous certaines conditions (temps, nombre de rakates)

*les prières facultatives : elles sont laissées à l'initiative de chacun ;

 

II- Les actes nécessitant une réparation

 

Dans la prière, tous les actes accomplis n'ont pas le même statut juridique Deux types d'actes seulement nécessitent réparation :

 

-         les actes obligatoires :

 

  • l'intention

 

  • le premier takbir
  • la position debout
  • la récitation de la fatiha
  • le roukou (inclinaison)
  • le redressement du roukou
  • le soudjoud (prosternation)
  • le redressement du soudjoud
  • le djoubous (la position assise entre les deux soudjouds)
  • le salut final

-         les actes semi-obligatoires

  • la récitation d'une autre sourate
  • les premières récitations des roukou, soudjoud
  • les autres Allahou Akbarou
  • la première position assise

 

III- Les principes généraux de la réparation

 

            Les règles de la réparations de la prière peuvent se résumer en deux : Kabli (deux prosternations avant le salut final) et ba'adi (deux prosternations après le salut final).

Lorsque l'erreur consiste en une diminution elle se corrige par la réalisation de deux soudjouds avant le salut final (Kabli).

Par contre si l'erreur aboutit à un ajout à la prière, elle se répare par l'accomplissement de deux soudjouds après le salut final (ba'adi).

Par ailleurs lorsque le prieur doute sur  le  nombre de rakates accomplies, il doit considérer le nombre inférieur et compléter le  manquant avant d'exécuter un kabli.

Lorsque le prieur doute sur kabli ou ba'adi, il doit opter pour kabli.

 

Si l'oubli porte sur  ba'adi , on peut l'exécuter dès qu'on s'en rappelle.

Au contraire, si l'on oublie un kabli, ou le remplace par un ba'adi  à condition de s'en apercevoir avant de quitter le lieu de la prière. Dans le cas échéant la prière doit être reprise.

 

NB : dans les prières obligatoires la réparation est obligatoires alors qu'elle est méritoire dans les prières surérogatoires.

 

IV- Quelques cas pratiques de réparation

 

Pour tout ajout à la prière, quelque soit le caractère obligatoire ou semi obligatoire de l'acte, la réparation se fait par ba'adi.

Si l'oubli porte sur un acte obligatoire deux options de réparation s'offrent au prieur :

première option : il peut revenir sur l'acte s'il n'en est pas éloigné, et continuer normalement sa prière. A la fin, il fait ba'adi.

deuxième option : s'il est éloigné de l'acte oublié, il continue la prière ; à la fin, il reprend toute la rakate concernée par l'erreur avant de faire ba'adi. Si l'oubli porte sur un acte semi- obligatoire, il se répare par kabli.

Dans le cas où on dit le taslim alors que la prière n'est pas terminée,  on peut la compléter, si on a gardé la direction de la kaaba. Après le complément, on fait ba'adi.

Lorsqu'on oublie la première position assise, deux hypothèses doivent être prises en compte  pour la réparation : 

-         si on s'en rappelle avant que les mains aient décollé du sol, on revient s'asseoir sans devoir de réparation ;

-         dans le cas contraire, il est conseillé de continuer la prière et de faire

kabli.

 

NB : Certaines règles de correction de la prière peuvent varier d'une  école juridique à une autre.

 

 

 OUOBA Idrissa

 

 

< Retour
Commentaires
Signature pour votre commentaire

Adresse e-mail (facultatif):

M'avertir d'un nouveau commentaire de cet article
code de vérification (ci-dessous)


Présentation
SIMBORO Abdoul Azize
Professeur au Lycée départemental de TCHERIBA
Tél: (226) 70387898
Courriel : simborolm@yahoo.fr
Mon Blog: http://simboro.blog.mongenie.com
« Il n’est point de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va. »

Envoyer un mail à l'auteur
publicité
commentaire(s)
L'ISLAM AU BURKINA fousséni kindo (25/09/2008 22:55)

bonjour, juste pour ...

Articles précédents
Liste des articles
calendrier
«octobre 2008»
LunMarMerJeuVenSamDim
01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
archives
2014-09 (1)
2013-07 (5)
2012-08 (1)
2012-07 (1)
2011-08 (3)
2011-07 (3)
2010-08 (2)
2009-08 (1)
2009-06 (1)
2009-05 (1)
2009-03 (2)
2009-01 (2)
2008-12 (14)
2008-11 (2)
2008-10 (14)
2008-09 (22)
2008-08 (14)
D'autres blogs sur monGenie
0N SE FAIT LA VIE PLUS BELLE -
Liberté Egalité Fraternité
READYTOPLAY
SOLIBLOG
ON VIT UNE EPOQUE FORMIDABLE !

** ** © Learnorama - conditions générales - développé par Learnorama - Contact